Retrouvez l’actualité, les informations, les thèses, les diplomés et le calendrier.

La relation ami/ennemi entre Fintech et Banque
2 août 2022

Avec un record de 2,72 milliards d’euros levé en 2021, les Fintech françaises poursuivent leur croissance exceptionnelle et continuent de faire trembler les acteurs traditionnels bancaires et financiers. Ces nouveaux entrants sont devenus le centre de l’attention et soulèvent diverses questions : Qu’est-ce qu’est réellement une Fintech ? En quoi est-ce une relation ami/ennemi entre Fintech et banques ? Vers quel type de relation ces acteurs tendent-ils dans le futur ?

Sommaire :

Qu’est-ce qu’une Fintech ?

Le mot Fintech est très populaire depuis ces dernières années. Mais qu’évoque-t-il réellement ? Fintech est la fusion des termes “finance” et “technologie”. Ces nouveaux acteurs créent et proposent de nouveaux services financiers en se basant sur des évolutions technologiques et particulièrement l’essor du Big Data. Cela se traduit par exemple par l’utilisation de l’automatisation, l’IA ou encore le machine learning. Autre caractéristique, ces entreprises possèdent généralement un modèle économique novateur, offrant ainsi une croissance forte et rapide. Avec une réelle approche disruptive, les Fintech cherche avant tout à offrir aux clients des services financiers technologiques et de qualité, avec un prix le plus bas possible.

Les Fintech sont souvent des start-ups se développant grâce à des innovations technologiques. Néanmoins, Il existe également un grand nombre de Fintech qui appartiennent à des grandes entreprises qui rachètent ou créent ce type de sociétés afin d’étudier, évaluer et anticiper les évolutions du marché.

Deux collègues qui consultent leurs applications fintech sur smartphones - banques
Le succès des Fintech sur mobile.
Source : Photographie Pekic sur Unsplash

L’émergence et le developpement des fintech

La naissance et la croissance des fintech

Contrairement aux idées reçues, le concept de Fintech n’a pas émergé à la suite de la crise de 2008 et remonte aux années 1970. En effet, c’est en 1972, que pour la première fois le mot Fintech est défini par Abraham Leon Bettinger, qui était vice-président de la banque américaine Manufacturers Hanover Trust. A cette époque, il utilisait déjà le terme « Fintech » pour définir : “les technologies combinant l’expertise bancaire avec les techniques scientifiques modernes de gestion et l’informatique”.

Un demi-siècle plus tard, le terme est toujours d’actualité et la croissance des Fintech a explosé à travers le monde. En France, au total en 2021, les Fintech ont atteint une hausse de 174% comparé à l’année précédente avec un record de 2,72 milliards d’euros récoltés lors de levés de fonds. Depuis 2015, le nombre et les montants des levés de fonds ont bondi comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous. Cela présage un avenir prometteur pour les Fintech.

Graphique représentant l'évolution des investissements pour les Fintech françaises entre 2010 et 2021
Graphique représentant l’évolution des investissements pour les Fintech françaises entre 2010 et 2021
Source: France FinTech

Sur le secteur des Fintech, la France fait partie des pionniers et constitue le 3ème écosystème européen. En effet, la France se positionne derrière le Royaume-Uni avec une valeur de fonds levés cumulées de 8,3 milliards d’euros et l’Allemagne avec 3,6 milliards d’euros pour 2021. Les 2 premiers écosystèmes européens peuvent respectivement s’appuyer sur les succès de puissante Fintech comme Révolut pour le Royaume-Uni et sur N26 et Trade Republic pour l’Allemagne.

Les différentes catégories de Fintech

Contrairement aux idées reçues, les champs de compétences et les innovations des Fintech ne se résument pas à un seul type d’activité ? Toutes ne sont pas spécialisées en banques et assurances. Généralement, les Fintech sont classées en fonction de 6 grandes catégories :

  • Paiement : correspond aux acteurs proposant des services innovants de paiement (paiement récurrent, virements internationaux, etc.).
  • Assurances : regroupe les Fintech proposant des produits, modes de distribution ou services innovants aux assureurs.
  • Financement : définit les entreprises proposant un financement participatif (don, prêt, royalties), et les outils d’aide au financement des entreprises.
  • Banking/PMF : regroupe les néobanques, les agrégateurs, les solutions de gestion des finances personnelles et les solutions de banking.
  • Gestion de patrimoniales : regroupe l’ensemble des solutions de coaching patrimonial ainsi que les divers outils pour les assets managers.
  • Regtech : représente les Fintech qui couvrent les différents enjeux réglementaires des services financiers (analyse et reporting, KYC, gestion des risques).
  • Services opérationnels : regroupe les acteurs proposant des services financiers innovants (gestion comptable et paie, gestion de notes de frais, etc).

Grâce au Panorama 2021 des Fintech françaises, il est possible en un coup d’œil d’avoir une idée des entreprises présentent dans chaque catégorie. De plus, on retrouve 8 célèbres licornes qui ont battu des records de levées de fonds ces 2 dernières années. Leurs développements et leurs innovations bousculent les acteurs historiques des différents marchés ce qui font d’elles des start-ups à suivre au cours des prochaines années.

Panorama de 8 Fintech avec le statut de licornes en 2021
Panorama de 8 Fintech avec le statut de licornes en 2021
Source : France FinTech

Le succès des Fintech face aux banques TRaditionnelles

L’arrivée des Fintech représente un réel défi pour les banques traditionnelles. En effet, elles possèdent de nombreux avantages en comparaison avec les acteurs historiques. En effet, l’avancée technologique des Fintech et leurs petites tailles leur permettent d’être plus rapides, plus agiles et plus flexibles. Ainsi, elles peuvent faire des économies d’échelle et dégager un maximum de rentabilité, ce qui explique en partie leur succès.

L’un des plus gros inconvénients auxquels les banques sont actuellement confrontées est leur propre héritage. En effet, la grande majorité des technologies mises en place par les banques proviennent de l’époque de la révolution industrielle. En ce temps-là, les banques avaient développé des produits et services qui correspondaient aux besoins des consommateurs de l’époque. Or, les habitudes des consommateurs et les attentes ont radicalement changé depuis, suite notamment à la démocratisation d’internet. Le client bancaire d’aujourd’hui est très différent de celui d’hier. Il est de plus en plus connecté, souhaite gérer son argent rapidement, à distance et en temps réel.

Les Fintech, grâce à leur approche “customer centric” ont su se servir de l’innovation et de la data pour répondre au mieux aux attentes. Ils offrent par exemple une expérience client optimale grâce à l’identification de différents parcours utilisateurs “sans couture”.

D’après une étude de KPMG/Ipsos, réalisée en 2020, en France, 68% des clients étaient prêts à avoir leur compte principal dans une néo-banque si celle-ci propose tous les services bancaires de base. Ce qui nous confirme que les Fintech attirent et séduisent un grand nombre de prospects et clients. Elles représentent bel et bien une menace pour les banques traditionnelles.

Les Fintech, menace ou opportunité pour les banques ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les Fintech et les banques peuvent représenter une réelle opportunité mutuelle l’un pour l’autre, En effet, les banques traditionnelles et les Fintech ont plus à y gagner à collaborer, plutôt qu’à se concurrencer. Les 2 types d’acteurs, pourraient s’entraider face à leurs points faibles. Les banques traditionnelles en apportant de la stabilité, des conseils sur la solvabilité financière ainsi qu’une expertise historique aux Fintech. De leurs côtés, les Fintech fourniraient aux banques, leurs savoirs et leurs maîtrises en termes de technologie, d’expérience client et d’exploitation de grand volume de données. 

« Les fintech poussent les acteurs historiques à évoluer. C’est une bonne nouvelle pour les clients, qui peuvent ainsi bénéficier d’innovations au sein de leur réseau. Les banques font notamment des efforts pour améliorer leur interface afin de s’adapter aux nouveaux standards des fintech, conçues autour d’une expérience client agréable.»

Julien Maldonato, associé conseil industrie financière chez Deloitte.

Grâce à des alliances, banques traditionnelles et Fintech pourraient ainsi potentiellement suivre le même objectif : “mieux servir les clients“. Certaines collaborations ont d’ailleurs déjà eu lieu. C’est le cas en en 2020, avec la Société Générale qui a racheté la Fintech française Shine. Preuve que le processus est en marche. 

Il est actuellement difficile de dire si un jour les Fintech pourront dépasser ou même remplacer les banques traditionnelles. Mais il est certain qu’aujourd’hui, pour rester compétitives, les banques doivent, elles aussi passer d’une approche “produit” à une approche “client”. Pour cela il faudra utiliser la data, l’automatisation ou encore l’innovation et effectuer une veille constante sur l’ensemble des acteurs du marché.

Qu’en conclure ?

L’émergence des Fintech n’implique pas forcément le déclin des acteurs traditionnels. Au contraire, ce changement représente une réelle opportunité pour tous car chacun peut s’inspirer des autres pour évoluer. A titre d’exemple, les Fintech influencent les banques concernant les importants investissements dans l’innovation, et font évoluer certaines de leurs habitudes ancrées depuis des décennies.

Il est actuellement difficile de dire si un jour les Fintech pourront dépasser ou même remplacer les banques traditionnelles mais il est certain qu’aujourd’hui, pour rester compétitives, les banques doivent elles aussi passer d’une approche “produit” à une approche “client” en utilisant la data, l’automatisation et l’innovation pour créer de nouveaux produits et services à la hauteur des Fintech.

Le développement des Fintech devrait continuer de croître fortement au cours des prochaines années. La relation complexe entre banques traditionnelles et Fintech risque donc de durer encore quelques temps avant de pouvoir observer réellement quels liens ces 2 types d’acteurs vont entretenir.

SOURCES :

Victor Murinde, Efthymios Rizopoulosb, Markos Zachariadis (2022). The impact of the FinTech revolution on the future of banking: Opportunities and risks International Review of Financial Analysis,Volume 81,2022,102103,

Schueffel, P. (2016). Taming the beast: A scientific definition of fintech. Journal of Innovation Management4(4), 32-54.

Vial, G. (2019). Understanding digital transformation: A review and a research agenda. Journal of Strategic Information Systems, 28(2), 118–144

Philippon, T. (2017). L’opportunité de la FinTech. Revue d’économie financière, (3), 173-206.

Patrycja Ratecka (2020) FinTech—definition, taxonomy and historical approach The Małopolska School of Economics in Tarnów Research Papers Collection

Banque et FinTech: le vivre ensemble au service de l’expérience client. (2021). Monde Digital. http://www.revue-banque.fr/management-fonctions-supports/article/banque-fintech-vivre-ensemble-au-service-experienc

Karen Brown. (2021). Banques traditionnelles et FinTech : collaboration, concurrence, ou les deux? CGI.https://www.cgi.com/fr/blogue/banques-investissement/banques-traditionnelles-et-fintech-collaboration-concurrence-ou-les-deux

Pourquoi les fintech vont aider les acteurs traditionnels à proposer de nouveaux services ? (2021). Les Echos. https://territoiresdecroissance.lesechos.fr/plateformes-et-applications/pourquoi-les-fintech-vont-aider-les-acteurs-traditionnels-a-proposer-de-nouveaux-services-_a-248-6398.html

Les fintech françaises enregistrent une nouvelle année record et se positionnent en fer
de lance de la tech française ! (2021). France FinTech. https://francefintech.org/wp-content/uploads/2021/12/FFT_CP-Levees-de-fonds_2021.pdf

Panorama Fintech France. (2020). KleinBlue. https://www.kleinblue.fr/panorama-fintech-en-france

La Fintech à la française : une filière d’excellence à développer ensemble. (2016). Deloitte. https://www2.deloitte.fr/formulaire/pdf/deloitte_la-fintech-a-la-francaise_mars-16.pdf

Shine rejoint la Société Générale : nous répondons à toutes vos questions.(2020). Shine. https://www.shine.fr/blog/shine-rejoint-la-societe-generale-nous-repondons-a-toutes-vos-questions/


Pour aller plus loin

Découvrez nos autres articles de Blog :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This