Retrouvez l’actualité, les informations, les thèses, les diplomés et le calendrier.

La COVID-19 et les nouvelles habitudes d’e-consommation
13 octobre 2020

La crise de la COVID-19 a sans aucun doute changé le monde tel que nous le connaissons. Beaucoup de ces changements sont en train de s’inscrire dans le temps. De nouvelles habitudes sont d’ores et déjà en train d’apparaître en France. Certains modes de consommation font un bond en avant et entrainent des changements stratégiques importants.

Vers une nouvelle société

Il est surprenant qu’un virus soit en train de remodeler la société qui nous entoure en temps réel, accélérant ainsi les tendances sous-jacentes en l’espace de quelques mois seulement… La bonne nouvelle (ou pas), c’est que plusieurs recherches affirment que les nouvelles habitudes acquises aujourd’hui ne sont pas éphémères… bien au contraire. Elles se poursuivront au-delà de cette crise, modifiant pour toujours notre façon de vivre. Les mondes numérique et physique ont clairement davantage fusionné depuis l’avènement de la COVID-19. 

Aujourd’hui au lieu d’aller en terrasse en afterwork, on prend plutôt l’apéro en appel sur la nouvelle application Houseparty. Au lieu d’aller au cinéma, on commence à pratiquer le binge-watching sur Netflix. (qui a gagné plus de 5 millions d’abonnés supplémentaires comparé à la même période de l’année dernière). Ces nouvelles habitudes numériques qui sont apparues récemment pour faire face à la crise ne disparaîtront probablement pas de la société après que la pandémie aura été maîtrisée à 100%.                                 

Jared Spataro, le vice-président de Microsoft 365 a déclaré “Il est clair pour moi qu’il y aura une nouvelle normalité. Si vous regardez ce qui se passe en Chine et ce qui se passe à Singapour, vous êtes dans une machine à remonter le temps. Nous ne voyons pas les gens retourner au travail et que tout soit pareil. Il y a différentes restrictions dans la société. Il y a de nouveaux modèles dans la façon dont les gens travaillent. Il y a des sociétés qui pensent aux jours A et B de qui peut aller au bureau et qui travaille à distance”.


Changement de nos habitudes !

Avant la pandémie, nous menions notre vie sans aucune idée préconçue de la rapidité avec laquelle la vie telle que nous la connaissions allait changer. Déjà, la technologie avait commencé à remplacer peu à peu beaucoup d’interactions en personne que nous avions. Par exemple, nous ne réservions plus les billets d’avion par l’intermédiaire d’une agence de voyage physique, mais plutôt préférant passer par un agrégateur en ligne comme Skyscanner ou Kayak. Nous regardons beaucoup moins la télé aussi. Ça fait un bon moment déjà que les français ont commencé à se tourner vers le e-commerce, en mettant l’accent sur la rapidité de livraison.
Cependant, beaucoup de choses semblaient devoir se faire en personne encore. Par exemple, les consultations médicales, la scolarité, aller au bureau de manière quotidienne…

En effet, la fonction de la technologie n’avait pas encore atteint le sommet de nécessité qu’elle est aujourd’hui. Le WiFi et les connexions Internet sont devenus davantage indispensables. Nous dépendons entièrement du réseau pour l’école et le travail par exemple. Les gens vivent différemment, achètent différemment et même, pensent différemment. Nous sommes devenus plus soucieux de notre santé que nous l’étions. Au lieu de la fameuse tradition de la bise, nous leur disons désormais un petit bonjour de loin. Nous pratiquons la distanciation sociale, en nous tenant à au moins un mètre les uns des autres. Finalement, nous sommes devenus beaucoup plus regardants quant à notre hygiène.

En chiffre…

D’après une récente étude de McKinsey, la plupart des catégories ont connu une croissance de plus de 10 % de leur clientèle en ligne pendant la pandémie. De nombreux consommateurs disent qu’ils prévoient de continuer à faire des achats en ligne même lorsque les magasins rouvriront. En France, la Fnac ou encore Amazon avaient un nombre de trafic quotidien ressemblant à celui d’un blackfriday ou d’une période de solde. Sur les marchés qui avaient des taux de conversion en ligne modérés avant la pandémie, comme le Royaume-Uni et les États-Unis, le commerce électronique continue de croître dans toutes les catégories de produits. En Chine, bien que la participation totale des consommateurs aux achats en ligne ne devrait pas augmenter de manière substantielle, la part du portefeuille dépensée en ligne ont quand même augmenté significativement.

À mesure que la crise se poursuit, en explorant les changements qui se produisent actuellement, nous pouvons nous faire une idée de ce que sera la vie après. Nous devons commencer à se préparer à des changements permanents. Outre le commerce électronique, d’autres services numériques et sans contact ont été adoptés. On cite le grand succès du click and collect ou alors la livraison en bord de route.

La méfiance des français

Les français restent en revanche plus méfiants que leurs homologues dans les autres pays touchés par la pandémie. Leur consommation (bien qu’elle soit plus importante que d’habitude) est restée dans le raisonnable dû à la culture d’appréhension.  

Répondants à l’étude Mckinsey ayant connu une diminution ou une augmentation de leurs revenus au cours des deux dernières semaines

Au niveau des types des catégories d’achat, les français ont acheté de manière plus importante pratiquement tout. Le taux de croissance est allé jusqu’à plus de 50% pour quelques produits notamment les services de livraison de plats cuisinés ou alors les appareils de sport.

L’évolution des catégories du e-commerce après la crise du covid-19


Alors oui, on peut dire que tout grand changement peut déstabiliser la société et par conséquent nos habitudes. Mais c’est dans ce genre de situation critique où on se rend compte des limites d’un modèle économique. Ce que l’on croyait être un bon modèle ne l’est pas toujours forcèment… C’est une bonne leçon pour avancer, s’améliorer et rejoindre peut-être les asiatiques qui avaient compris ça un peu avant nous.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This