Les géants du numérique
5 juillet 2022

Les GAFAs sont les éléments qui qualifient au mieux la souplesse des innovations dans le numérique : les Géants appelé GAFAM.

Sommaire

dans le numerique Que désigne ton par GAFA ?

les gafams

Aujourd’hui, les patrons du web sont Google, Apple, Facebook et Amazon (GAFA). Depuis l’émergence de Windows 10 on les appellent les (GAFAM). Ce sont les entreprises les plus populaires cotées en bourse (Facebook en 2012). Elles sont aussi originaires de la Silicon Valley californienne, dont nous ne pouvons nous passer au quotidien. Elles ont même favorisé la création de nouvelles entreprises clés (NATU) pour nommer Netflix, Airbnb, Tesla et Uber. Ces entreprises ont ravivé la vision du rêve américain et du self-made où n’importe qui peut devenir très riche.

les geants de la technologie numémerique

 Il s’agit aussi, d’entreprises sous-estimées au moment de leur création, qui ont acquis les plus hautes valeurs boursières du monde. Leurs patrons sont des héros de l’entrepreneuriat à succès, comme Mark Zuckerberg ou Jeff Bezos. Ces entreprises sont parfois jeunes, comme Facebook qui n’a que 18 ans ou Google 24 ans. Très souvent, les GAFAM sont les leaders technologiques américains dont les produits sont très variés. Leurs produits varie donc des systèmes d’exploitation pour téléphones et ordinateurs portables, services d’hébergement, logiciels et boutiques en ligne. 

Elles sont également leaders sur le marché des moteurs de recherche, de l’information, des réseaux sociaux etc. De plus, elles se caractérisent par un large éventail d’activités et sont à la tête des principaux secteurs digitaux:

  • les télécommunications,
  • les médias,
  • le tourisme,
  • la santé,
  • l’énergie etc

A l’heure du digital, ses grands champions du numérique ne cessent de gagner en influence. Résultat, ceci impressionne et inquiète les grandes puissances du monde.

Les leaders du numérique bien positionnés

Les GAFA ont quelques milliards d’utilisateurs et disposent de plusieurs milliers de milliards de dollars de capital boursier. Grâce à l’utilisation considérable d’Internet par les utilisateurs, on a assisté à la naissance d’une économie numérique croissante. De même, ces GAFA ont développé des technologies qui continuent de transformer notre façon de voir le choses.

Cependant, ces dernières années, leur pouvoir est devenu préoccupant. Il a été pointé du doigt en raison d’une part de leur commercialisation de données privées. D’autre part de la protection par brevet de leur technologie avancée. Ensuite, de leur pression pour contourner les lois ou de leur utilisation abusive de la spéculation financière. Et enfin de la création d’une société de surveillance et de contrôle des consommateurs et des citoyens. Il est important de comprendre à ce stade que les entreprises numériques sont des sociétés d’affaires. Par conséquent, ils ne se sentent pas responsables des conséquences de leurs actions sur la société.
De plus, pour ces compagnies numériques, le principal atout pour eux, est le nombre de personnes connectées représentant un prospect. Elles ont refaçonné chaque moment de nos usages, jusqu’à une empreinte telle qu’on les compare à des états.

Gafam numerique et Les enjeux

Ces entreprises détiennent un pouvoir économique et financier non négligeable, qui dépasse parfois celui d’un État. Ainsi, à eux quatre, ils capitalisent autant que le PIB de la Suisse en revenus cumulés. Leur leadership crée un important fossé entre elles et leurs concurrents. En d’autres termes, lorsqu’une de ces entités emploie un salarié, ses concurrents doivent en embaucher au moins trois ou plus encore afin de dégager la même rentabilité.
En dehors de leur part de capitalisation boursière, ces Big Five se distinguent par leur leadership et leur quasi-monopole dans leur secteur et sur le marché dans son ensemble. Cela attire de nombreux investisseurs convaincus de l’impact des GAFAM à l’échelle mondiale. De nos jours, les avancées technologiques et les enjeux du développement durable favorisent la dématérialisation et la digitalisation de notre quotidien et de nombreuses entreprises.
Pourtant, quand on parle des GAFA, on a l’impression qu’ils ne sont pas en rivalité les uns avec les autres.  En effet, il y a encore quelques années, chacun des GAFAM avait sa propre part de marché : les recherches publicitaires pour Google, les réseaux sociaux pour Facebook, le commerce électronique pour Amazon et les produits électroniques pour Apple. Désormais, les grandes entreprise s’étendent au-delà de leurs secteurs de départ où ils avaient une position de quasi-monopole, et se font donc concurrence.

Main

On constate que les GAFA font preuve d’une grande inventivité pour se positionner dans le secteur de la finance numérique en termes de services de paiement en ligne, de gestion de compte courant en ligne, de cartes de crédit dématérialisées, et même de création de nouvelles monnaies avec les crypto-monnaies. Bien loin d’en avoir terminé avec leur stratégie de positionnement, les GAFA se tournent également vers la diffusion audio ou vidéo en direct ou en légère différé (streaming), les objets connectés ou encore dans la santé. 
Seule quelques acteurs contrôlent le secteur numérique et dont ils rependent leur marques parmi les plus connues dans le monde entier, Les GAFAM sont en concurrence sur plusieurs types de marchés. Elle se tourne aujourd’hui vers l’avenir. Ils sont également en concurrence dans des domaines visionnaires tels que le cloud et l’IA . Le monopole des GAFAM repose sur des centaines d’acquisitions de startups et d’entreprises. C’est le cas d’Apple, qui a racheté de nombreuses entreprises dans le domaine de l’automatisation des logiciels, des assistants virtuels et qui a racheté Siri en 2010.

Les gAFAM : L’importance de la crise sanitaire

Dès le début de la crise sanitaire du covid-19 et des confinements à répétition, Amazon, Facebook, Netflix et Google ont joué un rôle clé car, grâce à eux, les gens ont pu rester en contact, commander des repas (Uber) et des produits (Amazon), mais aussi recevoir des informations et des instructions du gouvernement (Facebook et Twitter). En France, pendant la crise sanitaire et même après la crise on utilise par exemple l’application, Doctolib du cloud AWS pour prendre des rendez-vous pour des vaccinations, diagnostiques, des téléconsultations, renforçant ainsi leur pouvoir. De plus, au cours des 3 dernières années, la multiplication des plateformes numériques a permis aux entreprises de collecter des quantités faramineuses de data sur les habitudes de consommation des gens, les rapprochant ainsi d’un monopole total sur le marché des technologies.

Par conséquent, grâce à ce vaste volume de données collectées, les GAFA détiennent sans le moindre doute les secrets les plus intimes de chacun. Ceci souligne la question des politiques de confidentialité et de sécurité dans le traitement des données. La stratégie de ces grands groupes consiste à racheter des start-ups à la pointe de l’innovation dans le secteur de l’IA pour améliorer leurs solutions existantes et conquérir de nouveaux marchés. La croissance fulgurante de ces titans de la technologie et leur domination totale du marché ont des conséquences importantes pour leurs utilisateurs, leurs concurrents et plus généralement pour la totalité de la structure de l’Internet.

La technologie du futur que représente l’IA et le Big Data présage un avenir plein d’espoir pour les entreprises européennes qui se lancent dans ce domaine. Ces entreprises attirent l’attention des investisseurs européens et de l’Union européenne. Ceci leur permettront de combattre les GAFAM et rattraper le fossé qui les sépare des Gafams ou chinois BATX : Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi.

Pour conclure, les GAFA sont omniprésents dans nos vies, dans de nombreuses entreprises, structures administratives et politiques et dont nous dépendons.  L’UE travaille a lutter contre les GAFAM en appliquer des sanctions afin de réduire leur influence et leur pouvoir. La grande question est de savoir combien de temps il faudra pour les contrôler au minimum et quelles en seraient les conséquences pour nous tous qui en dépendons.

sources de mon article:

google

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This